Cavités souterraines

La France est fortement exposée aux risques cavités souterraines qu’elles soient naturelles ou anthropiques.

La réglementation des cavités se fait suivant la distinction mine ou carrière. Des mines sont extraits des matériaux concessibles (métaux, combustibles : charbon, pétrole, gaz ; sel ; potasse ;…). Elles sont régies par le Code Minier et l’Etat en est le responsable. Des carrières sont extrais des matériaux non concessibles c’est-à-dire des matériaux de construction (calcaire, sable, gypse, ardoise,…) et des matériaux dis « industriels » telles que la silice.

Quand celles-ci se trouvent dans les zones d’urbanisation les risques concernent les populations et les biens. Il faut donc connaître leur localisation afin de répondre aux contraintes d’aménagement et d’urbanisation des collectivités territoriales et des propriétaires. Ces risques ont entraîné une politique de prévention ce qui a abouti à la création d’un plan national d’actions portant sur plusieurs thèmes : recherche et développement ; information et diffusion de la connaissance et aménagement du territoire.

Une cavité souterraine peut avoir plusieurs origines :

  • Naturelle :
    • Cavité de dissolution : la dissolution des matériaux due à la circulation de l’eau
    • Cavité de suffosion : érosion par la circulation de l’eau entraînant des particules fines
    • Cavité volcanique : se forme en même temps que la roche encaissante
  • Humaine :
    • Mines
    • Habitations troglodytiques et caves
    • Ouvrages civils : ce sont les cavités à usage d’adduction et de transport tels que les aqueducs, tunnels routiers, tunnels ferroviaires,…
    • Ouvrages militaires
    • Carrières : exploitation des matières premières minérales destinées à la construction, l’industrie ou agriculture

En France on dénombre près de 500?000 cavités souterraines touchant de 5000 à 7000 communes.

Sont associés aux cavités souterraines, des mouvements de terrain qui varient selon leur vitesse de déplacement :

  • Les affaissements,
  • Les effondrements localisés,
  • Les effondrements généralisés.

Pour en savoir plus sur les phénomènes associés aux cavités souterraines : http://www.georisques.gouv.fr/les-phenomenes-associes

Diverses méthodes sont employées pour leur détection et leur reconnaissance : étude documentaire, reconnaissances par méthodes « directes » (recalage et relevés de géométrie), reconnaissances par méthodes « indirectes » de géophysique, le repérage par forage. Pour plus d’informations :

http://www.georisques.gouv.fr/dossiers/cavites-souterraines/contexte

Le Conseil Départemental a réalisé un inventaire des carrières souterraines. Le département de la Gironde est fortement impacté par la présence de ces carrières puisque plus de 1400 en ont été recensées.

Les carrières souterraines de la Gironde

 

Le lien cartographique du BRGM, ci-dessous, permet de visualiser le niveau de l’aléa sur notre territoire.

Pour en savoir plus sur la prévention des risques cavités souterraines :

« Les textes fondateurs relatifs au risque mouvement de terrain sont accessibles à partir de prim.net: http://jurisprudence.prim.net/textesFondateurs2011/risqueMouvement.tpl.php