Mouvements de terrain

Un mouvement de terrain est un déplacement, plus ou moins brutal, du sol ou du sous-sol.

 

  • Les mouvements lents entraînent une déformation progressive des terrains, pas toujours perceptible par l’homme. Ils regroupent principalement les affaissements, les tassements, les glissements, le retrait-gonflement.
  • Les mouvements rapides se propagent de manière brutale et soudaine. Ils regroupent les effondrements, les chutes de pierres et de blocs, les éboulements et les coulées boueuses.

.Le site Info Terre du BRGM (lien ci dessous) permet de visualiser les mouvements de terrain rapides sur le territoire :

 

 

LE RETRAIT-GONFLEMENT DES ARGILES

Depuis la vague de sécheresse des années 1989-1991, le phénomène de retrait-gonflement des argiles a été intégré au régime d’indemnisation des CatNat (Catastrophes Naturelles). C’est le deuxième risque le plus coûteux en termes de dommages matériels, après les inondations.

 

Le retrait-gonflement des argiles fait partie des mouvements de terrain lents. Ces variations sont dues à la quantité d’eau présente dans les terrains argileux produisant des gonflements, en présence d’eau (période humide), des tassements/retraits, en absence d’eau (période sèche).

Conséquences et préventions:

Les conséquences sont surtout visibles sur les infrastructures. Ce sont des désordres, ayant une faible vitesse d’évolution, pouvant aller de la simple fissure à des effondrements de maisons.

Il existe des Plans de Prévention des Risques pour l’aléa « retrait-gonflement des argiles ». Ces plans permettent la réglementation au niveau de l’urbanisme, par exmple, la végétation doit être planté à une certaine distance des habitation. En effet, la végétation influe sur le taux d’humidité des sols.

 

Le lien cartographique du BRGM (ci-dessous) permet de visualiser le niveau de l’aléa sur notre territoire.