Risques – Nouvelle-Aquitaine : Inondations dans les Landes et la Gironde (10-11/05/2020)

Evènements du territoire, Risques naturels

19/05/2020

Dans le cadre l’Observatoire Régional sur les Risques de la Nouvelle Aquitaine (ORRNA), le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) élabore des fiches sur des évènements inondations « remarquables ».
Cette fiche met en lumière l’aspect remarquable de l’évènement inondation du 10/05/2020 au 11/05/2020 sur le Sud-Ouest de la France, en particulier dans les Landes et en Gironde.

Entre le 10/05/2020 et le 11/05/2020, des pluies exceptionnelles se sont abattues dans le département des Landes et de la Gironde, avec un équivalent de 2 mois de précipitations sur une durée de 36 heures (soit un total cumulé de 140 mm sur la durée de l’évènement). Cette forte pluviométrie  correspond à un phénomène d’occurrence centennal.

Dès le 10/05/2020, l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine a été placée en Vigilance Météo Orange et  en Rouge pour le département des Landes et de la Gironde.

Ces pluies intenses sur une longue durée de 36 heures ont été lourdes de conséquences sur ces 2 départements. De nombreux cours d’eau sont entrés en crues provoquant des dégâts très importants. On déplore des coupures d’une cinquantaine de routes, des caves inondées, écoles fermées  et sous l’eau, habitations inondées, routes arrachées, villes inondées avec des hauteurs d’eau importantes. Il a été comptabilisé 600 interventions de pompiers.

Les principales villes impactées sont dans les Landes (notamment les communes de Sore, Tartas, Mont-de-Marsan, Saint-Sever) et en Gironde (notamment les communes de Balizac, Noaillan, Villandraut).

 

Localisation et présentation du secteur impacté

La région Nouvelle-Aquitaine résulte de la fusion de trois anciennes régions (Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes) et s’étend sur 84 036 kilomètres carrés. Il s’agit de la plus vaste région de France (métropole et outre-mer confondus) et l’une des quatre régions constitutives du Midi de la France. Elle couvre une partie du Grand Sud-Ouest, soit douze départements au total : Charente, Charente-Maritime, Corrèze, Creuse, Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres,  Vienne et Haute-Vienne.

Le territoire le plus fortement impacté par le phénomène pluvieux du 10 et 11/05/2020 couvre 2 départements de la région de la Nouvelle-Aquitaine : la Gironde et les Landes (Carte 1 : Départements impactés en Nouvelle-Aquitaine).

On peut faire une brève présentation de ces 2 territoires en soulignant les points caractéristiques.

Le département de la Gironde est le plus vaste département de la France métropolitaine et le deuxième de la France entière, avec près de 10 000 km2 de superficie. Sur le plan géographique, une majorité ouest et sud du département fait partie de la Gascogne et abrite une grande partie de la forêt des Landes de Gascogne. D’autre part, la Gironde bénéficie d’une très longue façade côtière de 126 km sur l’océan Atlantique, de la pointe de Grave au sud du bassin d’Arcachon.

En terme de démographie, la Gironde est caractérisée par une forte densité et une population en croissance continue depuis les premiers recensements. Ce département est celui le plus peuplé avec plus de 1 500 000 habitants au dernier recensement de 2017.

Concernant la géologie et le relief du territoire de la Gironde, l’aspect général du département est celui d’un pays de plaine. Les mouvements de terrain y sont peu accusés et le point culminant se situe à 163 m NGF à la colline de Samazeuil, à l’Est de Grignols.

 

Le département des Landes est limitrophe des départements de la Gironde, de Lot-et-Garonne, du Gers et des Pyrénées-Atlantiques, et est baigné par l’océan Atlantique le long d’une côte sableuse de 106 km bordée de hautes dunes. Avec plus de 9200 km2 de superficie, c’est le deuxième département le plus vaste de France métropolitaine après la Gironde.

Sur le plan démographique, ce département comptait 407 444 habitants au dernier recensement de 2017, soit une augmentation de 3,71 % par rapport à 2012.

Concernant la géologie et le relief du territoire des Landes, les sols sont sabloneux sur un plateau sédimentaire incliné vers l’océan et globalement très plat. Le point culminant du département des Landes est à 237 m NGF, au lieu-dit Nautuc, qui se situe sur la commune de Lauret, dans le Sud des Landes.

 

Carte 1 : Départements impactés en Nouvelle-Aquitaine [Source: https://www.actualitix.com/carte-nouvelle-aquitaine.html

 

Contexte pluviométrique, hydrologique et hydraulique du territoire de la nouvelle Aquitaine

Hydrographie du territoire

Le réseau hydrographique à l’échelle régionale de la Nouvelle-Aquitaine représente un linéaire de plus de 20 000 kilomètres de cours d’eau (Carte 2 : Réseau hydrographique en Nouvelle-Aquitaine).

Carte 2 : Réseau hydrographique en région Nouvelle-Aquitaine [Source : https://vaux-sur-mer-autrement.info/wp-content/uploads/2018/10/Rapport-AcclimaTerra-pages-150-175.pdf]

 

A cette macro-échelle, le réseau hydrographique est dense et diversifié. Cette diversité se traduit en terme :

  • de taille (typologie distinguée en cours d’eau principaux (rivières, fleuves) et secondaires (crastes, fossés, ruisseaux),
  • de fonctionnement des cours d’eau (régime permanent et semi-permanent).

Au sujet des débits, les cours d’eau présentent des régimes variés, mais sont marqués par des étiages sévères sur une grande partie de la Nouvelle-Aquitaine.

 

Département de la Gironde

Pour le département de la Gironde, plus de 3 400 cours d’eau ont été recensés en 2014 à partir du référentiel national BD Carthage prochainement référencée dans la nouvelle base BD Topage (Carte 3 : Réseau hydrographique en Gironde).

De cette base, il ressort que le réseau hydrographique de la Gironde comprend 107 cours d’eau permanents de longueur supérieure à 10 km et dont le cours est en partie ou en totalité dans le département de la Gironde. On comptabilise également 19 cours d’eau artificiels, correspondant à un linéaire de plus de 6 400 km.

Carte 3 : Réseau hydrographique en Gironde [Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_cours_d%27eau_de_la_Gironde#/media/Fichier:33-Cours_eau.jpg]

 

Parmi tous ces cours du réseau hydrographique de la Gironde, 6 cours d’eau ont fortement réagi au phénomène pluvieux du 10 et 11/05/2020 (La Grande Leyre, le Bouron, le Ciron, le Piquestrum, le ruisseau du Brion et le ruisseau de Saint-Pierre-de-Bat).

  • La Grande Leyre

La Grande Leyre est un fleuve côtier des Landes de Gascogne qui prend sa source dans le département des Landes à Luglon à une altitude de 93 m NGF et qui se jetant dans le bassin d’Arcachon, en Gironde, entre Biganos et le Teich. Son régime hydrologique est de type pluvio-océanique.

D’une longueur hydraulique de son cours est de 115,9 km et d’un débit moyen de 18,8 m³ /s à l’embouchure du bassin d’Arcachon, il traverse la Grande Lande et le Pays de Buch.

Le bassin versant de la Leyre, d’une surface de 1700 Km2, correspond pour l’essentiel aux limites du parc naturel régional des Landes de Gascogne, dans les départements des Landes et de la Gironde).

Ce sont les eaux de la nappe phréatique peu profonde qui, affleurant en de multiples sources, donnent naissance à la Grande Leyre. Ce cours d’eau naît du drainage du marais du Platiet, au sud-ouest de Sabres.

Son delta à l’embouchure couvre une surface de 3 000 ha et se déploie dans le bassin d’Arcachon dans une vaste mosaïque de marais, de roselières et de prés salés.

 

  • Le Bouron

D’une longueur hydraulique 13,2 km, le ruisseau de Bouron prend sa source dans les Landes de Gascogne sur la commune d’Hostens sous le nom de ruisseau de la Hountasse (« ruisseau de la mauvaise fontaine »). Son régime hydrologique est de type pluvio-océanique et son bassin versant s’isncrit dans celui du bassin versant de la Leyre. Le Bouron est un affluent de la Grande  Leyre et se jette en rive droite de ce cours d’eau à Belin-Béliet.

 

  • Le Ciron

Le Ciron naît à l’extrémité Est des Landes de Gascogne à Lubbon à 154 m NGF d’altitude. Sa source est  juste au nord de l’extrémité des cônes de déjection de l’érosion de la partie occidentale de la chaîne des Pyrénées.

Il creuse les plateaux en formant les « gorges du Ciron » de Préchac à Villandraut, puis se jette dans la Garonne à Barsac, en aval de Langon, à une altitude de 7 m NGF.

La longueur hydraulique de son cours est de 96,9 km avec un débit moyen de 6 m³ /s. Son régime hydrologique est de type pluvial et sa pente est de 1,8 % en moyenne et seulement de 1 % en fin de parcours. En période de hautes-eaux son débit dépasse les 10 voire 12 mètres cubes à la seconde (m3/s). Son bassin versant couvre 1 311 km² et s’inscrit dans celui du bassin versant de la Garonne.

 

  • Le Piquestrum

Le Piquestrum est un tout petit ruisseau qui traverse la commune de Noaillan et qui est un petit affluent du cours d’eau du Ciron. Son régime hydrologique est de type pluial et son bassin versant s’inscrit dans celui du bassin versant du Ciron.

 

  • Le ruisseau du Brion

Le ruisseau du Brion est un cours d’eau de Gironde, affluent rive gauche du fleuve de la Garonne. Le réseau hydrographique de ce cours d’eau est très dense et ramifié. Son bassin versant total de 53,9 Km2 s’inscrit dans celui du bassin versant de la Garonne et son régime hydrologique est de type pluvio-océanique.

D’une longueur hydraulique de 13 Km, il prend sa source sur la commune de Mazères et sa confluence avec la Garonne se situe sur la commune de Langon.

 

  • Le ruisseau de Saint-Pierre-de-Ba

Le ruisseau de Saint-Pierre-de-Bat est un petit ruisseau de Gironde, affluent rive gauche du cours d’eau de l’Euille qui se jette dans la Garonne. D’une longueur hydraulique d’environ 10 Km, il prend sa source sur la commune de Saint-Martial et sa confluence avec le cours de l’Euille est sur la commune d’Arbis.

 

Département des Landes 

Pour le département des Landes, le réseau hydrographique est très important (un total de 4500 km de cours d’eau) identifié depuis la BD Carthage mais aussi diversifié (rivières du plateau landais, courants côtiers, rivières du sud Adour, fleuve Adour). Ce réseau représente un patrimoine structurant, tant en termes de biodiversité que de développement d’activités économiques (Carte 4 : Réseau hydrographique dans les Landes).

Carte 4 : Réseau hydrographique dans les Landes [Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_cours_d%27eau_des_Landes#/media/Fichier:40-Cours_eau.jpg]

 

Parmi tous ces cours du réseau hydrographique des Landes, 4 cours d’eau ont fortement réagi au phénomène pluvieux du 10 et 11/05/2020 (la Midouze, la Petite Leyre, le ruisseau du Moulin et le ruisseau du plata).

  • La Midouze

La Midouze est un mot formé à partir du nom de deux rivières, le Midou et la Douze, dont la confluence à Mont-de-Marsan forme la Midouze, à une altitude de 28 m NGF. Les 2 cours d’eau de Midou et la Douze prennent leur source dans le département du Gers. La Midouze se jette dans l’Adour au Hourquet, à une altitude de 10 m NGF peu après Tartas, entre les deux lieux-dits Remoulin et Lataste. Le débit moyen de la Midouze est d’environ 20,5 m³ /s dans la partie moyenne de son bassin versant.

Celui-ci est d’une surface de 3590 Km2 et d’un régime pluvial océanique, la Midouze proprement dite a une longueur hydraulique de 43 km entre Mont-de-Marsan et son embouchure. Ceci correspond à une longueur de 151,7 km depuis la source du Midou.

 

  • La Petite Leyre

La Petite Leyre, rivière calme aux eaux claires, est le principal affluent de la Grande Leyre avec un régime hydrologique de type pluvio-océanique.

D’une longueur hydraulique 49,8 km, la Petite Leyre prend sa source dans les Landes de Gascogne dans la commune de Luxey et se jette en rive gauche de la Grande Leyre à Moustey au « Hourc d’Eyre », dans le département des Landes.

Ce sont les eaux de la nappe phréatique peu profonde qui, affleurant en de multiples sources, donnent naissance à la Petite Leyre entre Luxey et Retjons.

 

  • Le ruisseau du Moulin

D’une longueur hydraulique 8,2 km, le ruisseau du Moulin prend sa source dans les Landes de Gascogne sur la commune de Sore sous le nom de ruisseau de la Bertranon. Son régime hydrologique est de type pluvio-océanique et son bassin versant s’inscrit dans celui du bassin versant de la Petite Leyre. Le ruisseau du Moulin est un affluent direct de la Petite  Leyre et se jette en rive gauche de ce cours d’eau à Argelouse.

 

  • Le ruisseau du plata

D’une longueur hydraulique 3,9 km, le ruisseau de Plata prend sa source dans les Landes de Gascogne sur la commune de Sore sous le nom de ruisseau de la Barade de Dumaine. Son régime hydraulique est de type pluvio-océanique et son bassin versant s’isncrit dans celui du bassin versant de la Petite Leyre. Le ruisseau du Palta est un affluent direct de la Petite  Leyre et se jette en rive gauche de ce cours d’eau à Sore.

 

Climatologie et pluviométrie

Les éléments ci-dessous sont tirés de la référence [4].

La région Nouvelle-Aquitaine bénéficie essentiellement d’un climat océanique plus ou moins altéré. Cela veut dire la région Nouvelle-Aquitaine se situe dans une zone de transition entre le climat océanique et les climats de montagne et le climat semi-continental. Cela se caractérise par des écarts de température entre l’hiver et l’été qui augmentent avec l’éloignement de la mer et une pluviométrie plus faible qu’en bord de mer.

Tout au long de l’année, le climat est doux, avec des températures moyennes en journée de 12 °C pendant les mois les plus froids et 27°C pour les mois les plus chauds. Dans l’ensemble, les hivers sont doux et pluvieux. En revanche, par temps anticyclonal, le froid peut s’installer dans les territoires.

On peut distinguer les tendances du climat et du niveau de pluviométrie en fonction de la géographie régionale :

  • les régions littorales, généreusement arrosées, avec des pluies modérées réparties tout au long de l’année, à l’exception des mois d’été, où les périodes de sécheresse ne sont pas rares. Les étés, relativement chauds, sont tempérés par les brises marines, et les hivers sont tièdes.. Les précipitations estivales prennent souvent la forme d’orages, éventuellement violents, tandis que l’hiver est parfois marqué par des tempêtes.
  • le Pays basque et au sud des Landes, où le climat se caractérise par des étés chauds, des hivers doux mais surtout par son importante pluviométrie, les perturbations atlantiques venant buter sur les contreforts pyrénéens. Ce microclimat explique la présence d’une végétation luxuriante et l’aspect verdoyant de la région, qui diffère de celui du versant espagnol.

 

Sur une période d’observation depuis les années  1970 jusqu’à aujourd’hui :

  • en Nouvelle Aquitaine, hormis les départements du Lot-et-Garonne et du sud de la Dordogne, le cumul des précipitations annuelles excèdent 800 mm. Au sud, elles s’accroissent rapidement pour excéder 1000 mm dans le piémont béarnais et basque, et dépasser 2000 mm sur les sommets pyrénéens.
  • sur le territoire de la Gironde, le cumul des précipitations annuelles est en moyenne de 850 à 900 mm.
  • sur le territoire des Landes, le cumul des précipitations annuelles est en moyenne de 850 à 950 mm

A partir des données de la station météorologique de Bordeaux Mérignac et de Dax, des diagrammes climatiques ont été élaborés en faisant apparaître la pluviométrie et la température annuelle depuis les années 1970 à aujourd’hui (Illustration 1 : Diagramme_climatique_Gironde et Illustration 2 : Diagramme_climatique_Landes).

 

Illustration 1 : Diagramme climatique en Gironde [Source : https://planificateur.a-contresens.net/europe/france/nouvelle_aquitaine/bordeaux/3031582.html]

 

Illustration 2 : Diagramme climatique dans les Landes [Source : https://planificateur.a-contresens.net/europe/france/nouvelle_aquitaine/dax/3021670.html]

 

La lecture des diagrammes ci-dessus montre que la pluviométrie se caractérise par des hauteurs moyennes mensuelles pour le mois de mai d’environ 70 mm en Gironde et de 100 mm pour les Landes, sous la forme de gros orages qui peuvent être à l’origine d’inondations importantes.

Pour contextualiser le phénomène du 11/05/2020, il est tombé sur une durée de 36 heures, de manière continue et intense, une hauteur d’environ 140 mm ; ce qui correspond, en comparaison à des hauteurs mensuelles d’un mois de mai, à l’équivalent de 2 mois de précipitations pour la Gironde et 1,4 mois de précipitations pour les Landes

 

Évènements historiques passés

La région de la Nouvelle-Aquitaine a été en proie à des évènements pluviométriques de fortes intensités qui ont causé de graves dégâts.

Nous nous proposons d’extraire une série d’évènements météorologiques classés comme « évènements mémorables » qui sont les plus marquants sur les départements des Landes et de la Gironde. Cette sélection est faite à partir des sites internet suivants :

Le tableau suivant dresse sur la période [1930 – 2020] une liste de 21 phénomènes pluvieux et inondations mais qui correspondent à des évènements suffisamment marquants dans la mémoire collective.

Ces derniers concernent des inondations par débordement de cours d’eau mais aussi par ruissellement, sur le réseau surveillé et non surveillé.

 

Date de l’évènement Description de l’évènement
10 et 11/05/2020 Des pluies exceptionnelles ont eu lieu dans le département des Landes et de la Gironde, avec un équivalent de 2 mois de précipitations sur une durée de 36 heures (soit un total cumulé de 136 mm sur la durée de l’évènement ; ce qui correspond à un phénomène d’occurrence centennal. Ces évènements exceptionnels ont engendré l’intervention de 600 pompiers, des coupures d’une cinquantaine de routes, caves inondées, écoles fermées sous l’eau, habitations inondées, routes arrachées, villes inondées avec des hauteurs d’eau importantes. Les principales villes impactées sont dans les Landes (Sore, Tartas, Mont-de-Marsan, Saint-Sever) et en Gironde (Balizac, Noaillan, Villandraut).
13/12/2019 Des précipitations longues et intenses ont frappées le département des Landes. Le cours d’eau de l’Adour a très largement débordé dans les Landes sur tout son linéaire. Un automobiliste de 40 ans a été retrouvé mort à Onard dans sa voiture tombée en contrebas d’une zone inondée de l’Adour.
27 et 28/06/2017 Orages intenses sur le Sud-Ouest
Les 27 et 28 juin 2017, l’ouest de l’Europe reste sous l’influence d’une vaste zone dépressionnaire et les averses et les orages se succèdent.
22/05/2017 Orages sur le Sud-Ouest
Le 22 mai 2017 de violents orages touchent le Sud-Ouest.
10 au 14/02/2016 Inondations localisées dans le Sud-ouest
Succédant aux pluies abondantes qui perdurent depuis le début de l’année, des pluies supplémentaires à partir du 10 février 2016 entraînent des inondations localisées.
01 au 12/01/2016 Un début d’année très arrosé dans le sud-ouest
Après 3 mois faiblement arrosés d’octobre à décembre 2015 (particulièrement décembre qui enregistre un déficit compris entre 75 et plus de 95%), les pluies deviennent quotidiennes dès le 1er janvier 2016 dans le sud-ouest de la France.
05 au 15/06/2015 Orages sur la France
Après un début de mois de juin particulièrement chaud sur la France des orages parfois violents éclatent entre le 5 et le 15 juin 2015 apportant localement d’importantes quantités de précipitations, et parfois de fortes rafales de vent et de la grêle.
26/04/2015 Violents orages sur le Sud-Ouest
Le 26 avril 2015 de violents orages accompagnés de fortes pluies touchent le Sud-Ouest de la France
25/07/2014 Violents orages sur le Sud-Ouest de la France
Le 25 juillet 2014, des orages localement accompagnés de pluies torrentielles éclatent sur le sud de la France provoquant des coulées de boue, des glissements de terrain en Gironde.
12 au 22/01/2013 Inondations dans le sud-ouest de la France
Deux épisodes de précipitations abondantes, du 12 au 16 et du 18 au 22 janvier 2013, cumulés à la fonte des neiges provoquent la crue de nombreux cours d’eau dans le Sud-Ouest.
22 et 23/01/2004 Inondations dans le sud-ouest de la France
Après 3 semaines déjà bien pluvieuses sur le Sud-Ouest, les 22 et 23 janvier 2004 de fortes pluies provoquent d’importantes inondations.
15/07/2003 Orages meurtriers sur le Sud-Ouest
Les orages du 15 juillet 2003 ont été d’une rare violence sur le Pays basque, les Landes, la Gironde puis sur la Charente-Maritime et le Maine-et-Loire.
On dénombre de nombreux blessés, 4 morts et de très importants dégâts matériels.
27 et 28/07/1999 Orages sur le Sud-ouest
De violents orages ont touché le Sud-Ouest les 27 et 28 juillet 1999.
02/07/1993 Orage sur les Landes
Le 2 juillet 1993, un orage très localisé se produit sur les Landes.
16/03/1988 Fortes pluies sur le Sud-Ouest
Du 15 au 18 mars 1988 une perturbation traverse le sud-ouest de la France donnant localement des pluies abondantes.
01/12/1981 Inondations généralisées sur le Sud-Ouest
Du 10 au 15 décembre 1981 les pluies ont été très abondantes sur l’Aquitaine et le Midi-Pyrénées. Les inondations les plus importantes ont affecté le bassin de la Garonne et de l’Adour causant des dégâts considérables.
1er au 06/08/1963 Violents orages sur le Sud-Ouest
Le sud-ouest de la France est frappé par une succession d’orages très violents : fortes pluies, grêle, tornades causent de nombreux dégâts.
25/09/1959 Inondations dans les Landes
La crue de l’Adour est remarquable par sa date (septembre), par sa vitesse de montée des eaux et par les dommages qu’elle a causés.
05/02/1952 Crue historique de l’Adour
Du 31 janvier au 5 février 1952, des pluies diluviennes s’abattent sur les Pyrénées. Ces pluies provoquent des crues historiques de tous les cours d’eau du Sud-Ouest, notamment l’Adour.
01/01/1936 Inondations dans l’ouest de la France
Des pluies persistantes du 28 décembre 1935 au 11 janvier 1936 provoquent d’importantes inondations dans l’ouest de la France.
01/03/1930 Le Sud-Ouest ravagé par les inondations
Garonne, Tarn et leurs affluents connaissent des niveaux historiques et causent inondations catastrophiques sur de nombreux départements avec plusieurs centaines de victimes.

Tableau 1 : Liste des évènements mémorables dans les Landes et en Gironde [Source : http://pluiesextremes.meteo.fr/france-metropole/-Evenements-memorables-.html]

 

Description du phénomène du 10/05/2020 au 11/05/2020

La description de l’évènement pluvio-orageux du 10/05/2020 au 11/05/2020 peut se faire suivant une explication du phénomène météorologique, pluviométrique ainsi que ses conséquences hydrologiques.

 

Le phénomène météorologique

Une situation météorologique caractérisée par la rencontre de 2 masses d’air de haute altitude s’est mise en place le dimanche 10 mai au-dessus de la France. En effet, on distingue :

  • un front d’air froid massif, de plusieurs milliers de kilomètres de long qui a progressé depuis le nord de l’Europe vers la France,
  • une anomalie d’altitude qui a migré depuis les Baléares vers le centre-est de la France et il s’en est suivi une situation dépressionnaire à 996 hPa sur le sud-ouest du Massif-Central. Cela a renforcé sensiblement la convergence des vents sur ses flancs nord et ouest

La rencontre des 2 masses d’air a provoqué un refroidissement marqué des températures. La dépression de surface a généré des vents de nord-est très frais et des vents de sud et des orages ont éclaté en journée du 10 mai et la nuit suivante du 11 mai [9].

La carte suivante est une image satellite prise à 9h UTC le 11 mai 2020. Elle révèle les mouvements de vapeurs d’eau et retrace l’évolution de la dynamique dépressionnaire à l’œuvre les 10 et 11 mai (Carte 5 :  Image satellite dépression – 9h UTC – 11 mai 2020).

Carte 5 : Image satellite dépression – 9h UTC – 11 mai 2020 [Source : http://www.keraunos.org/actualites/fil-infos/2020/mai/pluie-inondation-gironde-landes-aquitaine-occitanie-11-12-mai]

 

Le phénomène pluviométrique

Cette perturbation a généré des orages localement forts et des pluies exceptionnelles sur l’Aquitaine. Ces pluies, de nature convective, ont persisté près de 36h sur l’Aquitaine, une partie de l’Occitanie et ont ensuite balayé le bassin méditerranéen.

Les cartes ci-dessous sont des images Radar MétéoFrance qui témoignent de la stagnation des précipitations durant de nombreuses heures sur les mêmes régions aquitaines. On y voit le cumul des précipitations estimées entre le 09 mai 2020 17h00 et le 11 mai 2020 17h00 (Carte 6 et Carte 7 : Image radar des précipitations 09 et 11 mai 2020).

Carte 6 : Image radar des précipitations 09 et 11 mai 2020 [Source : http://www.keraunos.org/actualites/fil-infos/2020/mai/pluie-inondation-gironde-landes-aquitaine-occitanie-11-12-mai]

 

Carte 7 : Image radar des précipitations 09 et 11 mai 2020 [Source : https://www.lebelinetois.fr/2020/05/10/inondations-du-jamais-vu-prévu-dans-la-vallée-de-la-leyre/]

 

En réaction à cette situation pluvio-orageuse, MétéoFrance a diffusé une carte de vigilance météorologique à partir du 10/05/2020 de 16h09 valable jusqu’au 11/05/2020 à 16h00.

En Nouvelle-Aquitaine, les départements des Landes et de la Gironde ont été placés en Vigilance Rouge « Pluie-Inondations » et les départements des Pyrénées Atlantiques, de la Charente-Maritime et du Lot-et-Garonne ont été placés en Vigilance Orange « Pluie-Inondations ».

La carte ci-après présente cette carte de vigilance météorologique issue du site http://vigilance-public.meteo.fr/ (Carte 8 :  Carte de vigilance météorologique 10 et 11 mai 2020).

Carte 8 : Carte de vigilance météorologique 10 et 11 mai 2020 [Source : http://vigilance-public.meteo.fr/]

 

Sur le Sud-Ouest, ces pluies ont été soutenues avec un caractère exceptionnel, du fait de leur durée et de leur extension géographique (le caractère exceptionnel de ces pluies n’est pas lié à leur intensité mais à leur durée).

Les plus forts cumuls de précipitations ont été observés entre le nord des Landes et le sud de la Gironde où il a plu l’équivalent d’un à deux mois de précipitations en moins de 36 h (un total cumulé de 140 mm sur la durée de l’évènement).

Ces cumuls correspondent à des périodes de retour de l’ordre de 100 ans. Sur l’épisode il a été relevé (relevés arrêtés à 15h locales le 11 mai) :

  • Dans les Landes
    • 136 mm de pluie à Retjons (l’équivalent de 54 jours de précipitations « normales »)
    • 136 mm à Belin-Béliet (l’équivalent de 56 jours de pluie)
    • 135 mm à Sore (l’équivalent de 55 jours de pluie)
    • 126 mm à Captieux-Retjons (l’équivalent de 50 jours de pluie)
    • 110 mm à Belis (l’équivalent de 41 jours de pluie)
    • 99 mm à Villeneuve-de-Marsan (l’équivalent de 35 jours de pluie)
    • 90 mm à Mont-de-Marsan (l’équivalent de 30 jours de pluie)
  • En Gironde
    • 130 mm à Belin-Belliet (l’équivalent de 52 jours de pluie)
    • 99 mm à Sauternes (l’équivalent de 35 jours de pluie)
    • 77 mm à Bordeaux (aéroport Mérignac) (l’équivalent de 30 jours de pluie)

 

Les conséquences hydrologiques

Les précipitations exceptionnelles du 10/05/2020 et 11/05/2020 ont fait rentrer en crue de nombreux cours d’eau et ruisseaux du territoire des Landes et en Gironde. Ceux-ci ont un régime hydrologique de type pluvial océanique et sont très réactifs aux phénomènes pluvio-orageux. Aussi, leurs débits peuvent augmenter très brutalement et il y a un risque inondation par débordement  de cours d’eau en zones rurales et urbanisées.

Beaucoup de territoires et de secteurs ont été inondés en conséquence de cours d’eau qui ont fortement réagi au phénomène pluvieux du 10 et 11/05/2020. On peut citer par exemple dans le département de la Gironde, 6 cours d’eau : La Grande Leyre, le Bouron, le Ciron, le Piquestrum, le ruisseau du Brion et le ruisseau de Saint-Pierre-de-Bat. Pour le département des Landes,  4 cours d’eau : la Midouze, la Petite Leyre, le ruisseau du Moulin et le ruisseau du plata.

L’image ci-après illustre le débordement d’un petit cours d’eau, le Piquestrum, sur la commune de Noaillan en Gironde

Image 1 : Petit chevelu surchargé à Noaillan [Source : https://www.sudouest.fr/2020/05/10/la-gironde-en-alerte-rouge-inondations-effondrement-de-route-le-point-7473443-2780.php]

 

La DREAL Nouvelle-Aquitaine, via son service de Prévision des Crues alimente le site internet Vigicrues 7j/7 par la définition de couleur de vigilance et de prévisions chiffrées sur le réseau surveillé.

Grâce au réseau de stations hydrométriques que la DREAL gère via les antennes d’hydrométrie répartie sur le territoire, il est possible de suivre l’évolution des hauteurs d’eau, notamment sur Vigicrues.

Une partie des cours d’eaux qui ont débordé ne font pas l’objet de prévision Vigicrues (qui couvrent aujourd’hui les rivières les plus importantes de notre pays).

  • Sur la Grande Leyre (Gironde)
    • Pissos : une hauteur de 3.95 m (référence échelle de la station hydrométrique de Pissos sur la Grande Leyre) a été atteinte le 13 mai à 08h00.
Illustration 3 : Évolution des hauteurs d’eau de la Grande Leyre à Pissos [Source : DREAL Nouvelle-Aquitaine/hydrométrie et prévision des crues + Météo-France/Antilope]
  • Sur la Midouze
    • Mont-de-Marsan : une hauteur de 6.36 m (référence échelle de la station hydrométrique de Mont-de-Marsan sur la Midouze) a été atteinte le mardi 12 mai à 19h30.  D’autre part et pour mémoire, la crue du 30 janvier 2014 atteignait 5.41m
    • Tartas : une hauteur de 3.66m (référence échelle de la station hydrométrique de Tartas sur la Midouze) a été atteinte le mercredi 13 mai à 17h30. Pour mémoire, la crue du 31 janvier 2014 atteignait 3.62m
Illustration 4 : Évolution des hauteurs d’eau de la Midouze à Tartas
[Source : DREAL Nouvelle-Aquitaine/hydrométrie et prévision des crues + Météo-France/Antilope]

 

Dommages avérés de l’évènement du 10/05/2020 au 11/05/2020

Les pluies orageuses de ces intempéries ont provoqué des inondations lourdes de conséquences par ruissellement urbain mais aussi par débordement de cours d’eau.

Le bilan met en lumière des dégâts impressionnants sur les départements de la Gironde et des Landes.

A l’échelle de ces 2 départements, on déplore :

  • des coupures d’une cinquantaine de routes inondées et arrachées (en Gironde : 20 axes routiers secondaires coupés, 89 routes secondaires inondées ou affaissées, dont 19 routes départementales fermées et dans les Landes, 28 routes coupées),
  • une cinquantaine de caves inondées,
  • quelques écoles fermées  et sous l’eau,
  • des habitations inondées,
  • de nombreux quartiers de villes inondées avec des hauteurs d’eau importantes.

 

Il a été comptabilisé 600 interventions de pompiers dont :

  • 500 en Gironde essentiellement dans le Sud du département pour des mises en sécurité dues à la montée des eaux. La plupart des interventions ont eu lieux pour des locaux inondés dans 136 communes.
  • 100 dans les Landes, principalement pour des caves et des locaux inondés (dont 2 personnes évacuées et hébergées dans un hôtel à Aire-sur-Adour)

Les principales villes impactées sont dans les Landes (Sore, Argelouse, Tartas, Mont-de-Marsan, Saint-Sever) et en Gironde (Belin-Béliet, Balizac, Noaillan, Villandraut).

 

Parmi les dommages et les dégâts les plus lourds, on peut relever les points suivants par commune  :

 

En Gironde

  • sur la ville de Villandraut, l’école primaire a été complètement inondée impliquant une date de rentrée scolaire reportée, mais aussi de nombreuses caves inondées parfois sous 1,50 mètre d’eau et aussi des habitants dans l’impossibilité d’aller sur leur lieu de travail :
  • sur la commune de Cénac mais aussi sur la Teste, de nombreuses routes inondées sont devenues des rivières en provoquant des inondations par ruissellement urbain et péri-urbain :
Image 4 : Route de la Teste à Sanguinet [Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/intemperies-sud-gironde-nord-landes-eaux-1827222.html]

 

  • sur la commune de Belin-Béliet, des routes coupées, des maisons inondées et des quartiers complètement sous l’eau. Le contrebas du bourg et le quartier de Joué a été complètement inondé :
Image 5 : Quartier Joué à Belin-Béliet [Source : https://www.sudouest.fr/2020/05/11/en-images-inondations-dans-la-region-la-gironde-et-les-landes-constatent-les-degats-7474942-6110.php]

 

  • sur la commune de Noaillan, des maisons les pieds dans l’eau et des routes coupées et arrachées par ravinement des eaux de ruissellement. le cours d’eau le Piquestrum est sorti de son lit et 5 habitations ont été touchées au lieu dit Langlais, entre Noaillan et Le Nizan.
  • sur la commune de Saint-Pierre-d’Aurillac, dès 17 heures, le maire s’est vu dans l’obligation de fermer certaines routes à la circulation (en particulier la rue de la Mine sous la voie de chemin de fer).
Image 8 : Rue de la Mine inondée à Saint-Pierre-Aurillac [Source : https://www.sudouest.fr/2020/05/10/la-gironde-en-alerte-rouge-inondations-effondrement-de-route-le-point-7473443-2780.php]

 

  • sur le Val de Leyre au bassin d’Arcachon, les terrains ont été noyés sous la pluie et les sols ont été rapidement gorgés d’eau avec des effets de ruissellement. Au Teich et à Salles, plusieurs maisons ont dû être abandonnées et les habitants relogés suite aux inondations. Ces 2 communes ont sollicité l’État pour demander un acte de reconnaissance de catastrophe naturelle.
Image 9 : Centre ville inondé au Teich [Source : https://www.tvba.fr/vie-locale/ville-teich-sollicite-reconnaissance-de-letat-de-catastrophe-naturelle-suite-aux-inondations/]

 

  • sur la commune de Langon, le ruisseau du Brion a débordé, provoquant des inondations des routes au rond-point De Lattre de Tassigny, chemin des Tanneries et rue du gaz. Les dégâts étaient impressionnants avec des hauteurs d’eau de 1,20 m dans les quelques habitations touchées.
Image 10 : Débordement du ruisseau du Brion à Langon [Source : https://actu.fr/nouvelle-aquitaine/langon_33227/inondations-etat-lieux-photos-temoignages-videos-sud-gironde-langon_33539964.html]

 

  • sur la commune d’Arbis, près de Cadillac, le quartier de l’église Saint-Martin a été fortement inondé suite au débordement du cours d’eau de Saint-Pierre de Bat.
Image 11 : Inondation de l’Église Saint-Martin à Arbis [Source : http://www.meteo-paris.com/actualites/orages-et-inondations-bilan-d-un-episode-exceptionnel-11-mai-2020.html]

 

Dans les Landes

  • sur la ville de Parentis-en-Born, le supermarché U de l’avenue Brémontier a été inondé par 30 cm d’eau dans le parking souterrain de 3000 m2,sur la commune de Sore, la route D 651 arrachée suite à l’effondrement d’un pont. Des maisons sur la commune de Sore ont été coupées du monde et ont présenté des hauteurs d’eau de 20 cm dedans.
  • sur la commune de Sore, la route D 651 arrachée suite à l’effondrement d’un pont. Des maisons sur la commune de Sore ont été coupées du monde et ont présenté des hauteurs d’eau de 20 cm dedans.
Image 12 : Route arrachée à Sore [Source : Services de l’état]

 

  • sur la commune d’Argelouse, avec le quartier Houdin coupé du monde à cause de la route départementale D641 au PR 14 éventrée sur une longueur de 40 mètres. Un petit ruisseau qui passait sous la route s’est transformé en torrent suite aux intempéries.
Image 13 : Route éventrée à Argelouse [Source : https://www.sudouest.fr/2020/05/11/en-images-inondations-dans-la-region-la-gironde-et-les-landes-constatent-les-degats-7474942-6110.php]

 

  • sur la commune de Tartas, le centre-ville a été inondé par la Midouze ; son niveau a atteint les 3,60 m le 13 mai. L’eau a gagné les berges et les rues à proximité : la mairie, la poste, des habitations et des commerces ont été inondés. La montée des eaux n’a fait aucun blessé, et pas de gros dégâts matériels.
Image 14 : Centre ville inondé à Tartas [Source : https://www.francebleu.fr/infos/meteo/en-images-landes-tartas-sous-les-eaux-apres-les-inondations-1589364612]

 

  • sur la commune de Peyrehorade, le cours d’eau des Gaves réunis est sorti de son lit pour inonder les quais. De nombreuses habitations ont été inondées.
Image 15 : Quais inondés à Peyrehorade [Source : https://www.sudouest.fr/2020/05/11/en-images-inondations-dans-la-region-la-gironde-et-les-landes-constatent-les-degats-7474942-6110.php]

 

  • sur la commune de Mont-de-Marsan, le cours d’eau de la Midouze est sorti de son lit pour inonder des quartiers proches des berges. Le centre ville Montois est devenu un véritable lac et de nombreuses habitations
Image 16 : Berges inondées au Mont-de-Marsan [Source : https://www.sudouest.fr/2020/05/11/en-images-inondations-dans-la-region-la-gironde-et-les-landes-constatent-les-degats-7474942-6110.php]

 

  • sur la commune de Saint-Justin, dans la rue des Remparts, 6 maisons (soit 10 personnes) ont été évacuées suite à des glissements de terrain sur la petite route reliant la D933 à la D626. Les eaux de pluies ont raviné sur le jardin en terrasse d’une propriété en pente et cela à généré une instabilité des terres. La végétation et les arbustes n’ont pas pu retenir les sols lors d’une ravinement par les eaux de ruissellement.
Image 17 : Glissement de terrain à Saint-Justin [Source : https://www.sudouest.fr/2020/05/11/en-images-inondations-dans-la-region-la-gironde-et-les-landes-constatent-les-degats-7474942-6110.php]

 

Éléments bibliographiques

[1]  https://www.actualitix.com/carte-nouvelle-aquitaine.html
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Gironde_(département)
[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Landes_(département)
[4] https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelle-Aquitaine
[5] http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/eau-a1020.html
[6] https://vaux-sur-mer-autrement.info/wp-content/uploads/2018/10/Rapport-AcclimaTerra-pages-150-175.pdf
[7] http://www.valleesdesgaves.com/components/comp_ckfinder/ckfinder/userfiles/files/animations/img2_grand.jpg
[8] https://issuu.com/conseilregional/docs/atlasnouvelleaquitaine2016/12
[9] http://www.keraunos.org/actualites/fil-infos/2020/mai/pluie-inondation-gironde-landes-aquitaine-occitanie-11-12-mai
[10] http://www.meteofrance.fr/actualites/82036162-intemperies-exceptionnelles-dans-le-sud-ouest
[11] https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/intemperies-sud-gironde-nord-landes-eaux-1827222.html
[12] https://www.sudouest.fr/2020/05/10/la-gironde-en-alerte-rouge-inondations-effondrement-de-route-le-point-7473443-2780.php
[13] https://www.francebleu.fr/infos/meteo/en-images-landes-tartas-sous-les-eaux-apres-les-inondations-1589364612
[14] https://www.sudouest.fr/2020/05/11/en-images-inondations-dans-la-region-la-gironde-et-les-landes-constatent-les-degats-7474942-6110.php
[15] Actu France – Sud-Ouest – Trente heures de déluge entre Landes et Gironde – Document Pdf – 12/05/2020
[16] Gironde – Sud-Ouest – De lourds dégâts après la pluie historique – Document Pdf – 14/05/2020
[17] Landes – Sud-Ouest – Un pic rarement atteint – Document Pdf – 13/05/2020
[18] Landes – Sud-Ouest – Confinés chez eux pour se relever du déluge – Document Pdf – 12/05/2020
[19] https://actu.fr/nouvelle-aquitaine/langon_33227/inondations-etat-lieux-photos-temoignages-videos-sud-gironde-langon_33539964.html
[20] http://www.meteo-paris.com/actualites/orages-et-inondations-bilan-d-un-episode-exceptionnel-11-mai-2020.html
[21] https://www.tvba.fr/vie-locale/ville-teich-sollicite-reconnaissance-de-letat-de-catastrophe-naturelle-suite-aux-inondations/
[22] https://actu.fr/nouvelle-aquitaine/langon_33227/fortes-pluies-inondations-plus-dune-cinquantaine-dinterventions-secours-sud-gironde_33536957.html
[23] http://smahbb.fr/wp-content/uploads/2017/09/2009-Synthese-du-Plan-de-Gestion-Beuve-Bassanne-Brion-Grusson.pdf
[24] https://www.lebelinetois.fr/2020/05/10/inondations-du-jamais-vu-prévu-dans-la-vallée-de-la-leyre/