Risques – Nouvelle-Aquitaine : Inondations à Saint-Germain-des-Prés (24) du 14 juin 2007

Evènements du territoire, Risques naturels, Ruissellement urbain

20/06/2007

Des orages particulièrement violents accompagnés de pluies diluviennes ont transformé deux ruisseaux en torrents le 14 juin 2007, dévastant le bourg de Saint-Germain-Des-Prés et endommageant fortement son pont routier.

Localisation et présentation du bassin versant

La commune de Saint-Germain-Des-Prés est située en Dordogne. La zone a une superficie de 23,54 km² pour un périmètre de 22,34 km. Le réseau hydrographique est composé de rivières, de ruisseaux non pérennes et de 34 lacs et étangs de dimensions variées. Saint-Germain-des-prés s’est développée en contrebas des points hauts à une altitude d’environ 160 m et à la confluence de deux ruisseaux : le Merdançon, arrivant du Nord-Est, et le Ravillou, cours d’eau principal de 13,1 km arrivant du Nord.

Confluence des ruisseaux Merdançon et Ravillou

 

Orthophotoplan de Saint Germain Des Près

Contexte hydrologique et météorologique du bassin versant

Dans la nuit du 13 au 14 juin 2007, des orages particulièrement violents accompagnés de pluies diluviennes ont transformé ces deux ruisseaux en torrents. Météo France a classé l’événement comme ayant un caractère exceptionnel, voire tout à fait exceptionnel sur plusieurs communes. Elle parle d’un pic plus important de précipitations pouvant approcher ponctuellement les 150 mm, en particulier sur le secteur de Saint-Germain-des-prés. La quasi-totalité de ces précipitations particulièrement fortes a été recueillie dans un laps de temps réduit, en 3 ou 4 heures selon les endroits. Dans son rapport, Météo France estime, après étude statistique des données pluviométriques, que la durée de retour d’un tel phénomène est largement supérieure à 100 ans.

La commune de Saint-Germain-des-prés ne possède aucune station météorologique Météo France, la plus proche est située à 14 km à Sarrazac. Pour la nuit du 13 au 14 juin : 76 mm sont tombés en une journée (et 63 mm pour la journée du 10 juin).

Les débits ont été calculés par la méthode rationnelle. Le débit centennal évalué à l’exutoire du bassin versant est de l’ordre de Q100 = 37 m3/s.

Sur ce bassin versant, aucune démarche d’évaluation de l’aléa n’avait été entreprise.

 

Dommages avérés

Les dégâts engendrés sur le secteur de Saint-Germain-des-prés concernent les ouvrages (parapets, murets,…), les voiries secondaires, les infrastructures routières et leurs abords (revêtements, accotements,..), les habitations et les biens. Les photos suivantes illustrent la violence et la portée des dégâts constatés après l’événement dans la nuit du 13 au 14 juin 2007.

Centre bourg
Vers la RD 76
Fausse d’érosion à l’angle d’une habitation
Restes du petit pont à l’aval du remblai RD 76

Description du phénomène

Vue aérienne le matin du 14 juin

L’exploitation des marques ou traces de crues a permis de dresser un portrait de cette crue rapide et des différents phénomènes hydrauliques mis en jeu, en relation avec la topographie et les aménagements anthropiques de ce site.

Deux remblais avec des ouvrages hydrauliques insuffisants ont constitué les obstacles majeurs aux écoulements et ont conduit les flots à sortir d’un lit « préférentiel » bien marqué.

Le premier obstacle sur le Merdançon a généré un remous vers l’amont qui s’est traduit par un contournement des habitations le long de la RD 76 avec des écoulements transversaux et un débordement par-dessus le remblai.

Le débordement s’est évacué et a emprunté une rue perpendiculaire à la RD 76, avec une vitesse importante et une hauteur de 1,80 m par rapport à la chaussée.

Le deuxième obstacle a été le remblai transversal de la RD 76 sur le Ravillou qui a généré un débordement sur le remblai avec un des écoulements préférentiels qui contournait un bâtiment.

Les deux remblais routiers (effet accru des murets qui sont généralement détruits) ont généré des contournements et des débordements des écoulements d’un lit préférentiel marqué vers des voies aménagées ou entre des bâtiments.

Rue inondée
Hauteur d’eau atteinte