Risques – Nouvelle-Aquitaine : Un éboulement s’est produit sur le territoire de la commune de Cambes (33), au début du mois de février 2021.

Données, Evènements du territoire, Mouvements de terrain, Risques naturels

23/03/2021

Le mouvement de terrain s’est déclenché à partir d’un coteau situé à une centaine de mètres au Nord de la mairie, dans la nuit du 06 au 07 février 2021. Une habitation a été touchée et son annexe détruite. Un arrêté de péril a dû être pris par la commune.

Localisation de l’éboulement survenu dans la nuit du 06 au 07/02/21 sur le territoire de Cambes

(https://www.geoportail.gouv.fr/carte)

Dans ce secteur situé en rive droite de la Garonne, le coteau est formé par des terrains rocheux plus ou moins massifs (calcaires à astéries datés de l’Oligocène moyen). Dans la nuit du 06 au 07/02/21, un éboulement de terrain s’est produit à partir de l’escarpement rocheux subvertical dominant la construction occupant la parcelle AH0064. L’événement correspond à la rupture d’un pan de falaise sur une quinzaine de mètres de large. Les dimensions de la masse mobilisée par l’instabilité ont été estimées à 2,5 m d’épaisseur moyenne sur une hauteur avoisinant 10 m, soit un volume d’un ordre de grandeur estimatif de 300 à 350 m3. Le pan de falaise éboulé s’est fracturé avec notamment plusieurs gros compartiments pluridécamétriques.

 

Habitation touchée par l’éboulement du 07/02/21 à proximité du centre de Cambes (©BRGM)

Vue depuis le sommet de coteau de l’éboulement du 07/02/21 à proximité du centre de Cambes (©BRGM)

La masse a écrasé un appentis adossé à l’escarpement (ainsi notamment qu’un véhicule stationné aux abords) et causé des dégâts à la bâtisse implantée en recul de 10 m à 15 m du pied de talus. Aucune victime n’a heureusement été à déplorer.

Dégâts occasionnés au pied de l’éboulement du 07/02/21 à proximité du centre de Cambes (©BRGM)

Selon l’expertise du BRGM, les causes de cette instabilité sont à rapprocher des conditions météorologiques défavorables de ces derniers mois. Les fortes pluies (cumul de 368 mm sur le poste de Bordeaux sur décembre 2020 / janvier 2021, et 25.1 mm du 01 au 06/02 dont 11.9 mm en 24 h pour la seule journée du 06/02/21) ont probablement fragilisé le massif par le développement de pressions interstitielles au sein du réseau de discontinuités affectant le massif calcaire. Les coups de vent plus ou moins marqués de ces dernières semaines ont également pu prendre une part active dans la fragilisation voire la rupture du massif, par le biais des systèmes racinaires.

 

Pour aller plus loin :

L’observatoire régional des risques Nouvelle-Aquitaine offre la possibilité de visualiser les événements « risques naturels » de Nouvelle-Aquitaine