Café-atelier PIGMA sur les risques, un enjeu majeur des territoires

Animation

03/03/2016

PIGMA poursuit son cycle de rencontres à destination des utilisateurs de la plateforme avec pour objectif les usages des données et outils à disposition. Le jeudi 3 mars 2016 la problématique portait sur les risques.

Chaque territoire peut être exposé à des risques : naturels, technologiques, transports collectifs (les risques majeurs), vie quotidienne et liés aux conflits. Ils sont soumis à une réglementation.

Les données sur les risques et leurs usages constituent un enjeu majeur de l’action publique à l’ère du numérique. La mise à disposition et le partage de ces informations avec les différents acteurs de la gestion des risques et le grand public sont primordiaux.

Problématique phare au sein de PIGMA, un atelier sur la thématique des risques avait lieu le jeudi 3 mars de 9h30 à 12h00 dans la salle Guyenne Gascogne de la Maison de la Forêt et de l’Agriculture à Bordeaux (tram B arrêt CAPC – Parking Cité Mondiale – ).

Près de 50 partenaires étaient présents.

Au programme : des interventions de producteurs de données et partenaires PIGMA balayant :

  • les retours d’expériences d’usages liés au partage des données risques au sein de PIGMA,
  • les outils disponibles pour améliorer la diffusion et le partage de ces données et leurs usages.
Anne Sagot-Duvauroux, GIP ATGeRi

En introduction Anne Sagot-Duvauroux du GIP ATGeRi a rappelé les enjeux de la problématique risques, ses conséquences et la réglementation.

Au travers de la présentation de l’Observatoire Régional des Risques, Virginie Audigé de la Dreal Aquitaine et Christophe Labarre du GIP ATGeRi, ont précisé quels outils étaient utilisables en les rapprochant de leurs usages.

De gauche à droite : Christophe Labarre , GIP ATGeRi et Virginie Audigé, Dreal Aquitaine

Philippe Abadie de l’IGN est ensuite intervenu pour présenter les actions de l’IGN dans le cadre de l’observation en situation d’urgence.

Philippe Abadie, IGN

 

Virginie Gunsett du Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques est revenue sur l’enjeu des données risques à l’échelle d’un territoire. Elle a notamment présenté la mise en place du SIG gestion de crise du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques et l’expérience de la base de données des personnes vulnérables.

Virginie Gunsett, Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques

Didier Pauliat et Lionel Laffague de l’Agence Départementale d’Aide aux Collectivités Locales des Landes ont exposé la prise en compte des données risques et leurs usages dans la thématique urbanisme.

De gauche à droite : Didier Pauliat et Lionel Laffague, Agence Départementale d’Aide aux Collectivités Locales des Landes.

 

La prévention des risques en France, ADACL 40.

Pascal Riffaud du SDIS de la Dordogne a témoigné sur le retour d’expérience de services opérationnels sur l’usage des données risques dans le cas de l’inondation dans son département.

Pascal Riffaud, SDIS de la Dordogne

 

Olivier Thomas du SIDPC du Lot-et-Garonne et Julien Cruvelier du SDIS du Lot-et-Garonne ont apporté leur retour d’expérience sur la mise en oeuvre du Plan Hébergement dans le Lot-et-Garonne. Il a notamment insisté sur le travail en interservices pour l’élaboration de ce plan et la collaboration étroite avec le GIP ATGeRi sur la méthodologie.

De gauche à droite : Julien Cruvelier, SDIS du Lot-et-Garonne et Olivier Thomas, SIDPC du Lot-et-Garonne

 

Anne Sagot-Duvauroux a conclu en rappelant le dénominateur commun de tous les témoignages à savoir la nécessité de partager l’information et les données sur une thématique comme le risque qui constitue un enjeu majeur pour les territoires.

Elle a replacé la problématique risques en perspective avec l’expertise du GIP ATGeRi en travail interservices et le rôle majeur de la plateforme PIGMA et la déclinaison d’outil tel que l’Observatoire Régional des Risques.