Risques – Nouvelle-Aquitaine : il y a 28 ans, de fortes inondations sur Sainte-Engrâce, Tardets et Lourdios-Ichère dans les Pyrénées-Atlantiques (16 juin 1992)

Evènements du territoire, Risques naturels

16/06/2020

Dans le cadre l’Observatoire Régional sur les Risques de la Nouvelle Aquitaine (ORRNA), le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) a élaboré des fiches sur des évènements « courants » .
Cette fiche met en lumière l’évènement du 16/06/1992 qui a impacté, dans les Pyrénées-Atlantiques (64), les communes de Sainte-Engrâce, de Tardets et Lourdios-Ichère.

Sur la période du 16 juin au 17 juin 1992, des orages violents ont éclaté au Pays-Basque, dans la région sud du Béarn et de la Soule. Cette situation orageuse a laissé place à des pluies diluviennes qui se sont concentrées principalement sur les communes de Sainte-Engrâce, Tardets et Lourdios-Ichère : il a été relevé localement 166 mm en 4 heures sur Sainte-Engrâce.

Ces orages ont transformé les petits cours d’eau en torrents impétueux et ont provoqué de gros dégâts liés aux pluies localement intenses. Il s’agit donc de crues torrentielles et d’un phénomène de ruissellement sur les vallons qui ont gonflé des petits cours d’eau. Le bilan est lourd : des inondations torrentielles qui emportent des portions de routes, des inondations avec 2 m d’eau dans Sainte-Engrâce, des glissements de terrain, des ponts fracturés, des coupures de courant, des routes coupées.

 

Localisation du secteur impacté

Les communes impactées de Sainte-Engrâce, Tardets et Lourdios-Ichère appartiennent à la région sud du Béarn et de la Soule, au Pays-Basque, dans les Pyrénées Atlantiques. La carte ci-après localise ces communes.

Carte 1 : Localisation des communes impactées
(Source : https://www.google.fr/maps/place/64570)

 

Contexte hydrographique et des bassins versants

  • Sur la commune de Tardets

    Le principal cours d’eau qui traverse la commune de Tardets est celui du Saison. Principal affluent du Gave d’Oloron, c’est une rivière des Pyrénées, d’une longueur hydraulique de 54 km et avec un bassin versant total de 627 Km2. Elle prend sa source sur la commune de Licq-Athérey, suite à la confluence des gaves de Larrau et de Sainte-Engrâce.  Enfin, son fonctionnement hydrologique est celui d’un cours avec un régime pluvio-nival et présente un débit moyen de 25 m³/s.

    Ci-après, une illustration du bassin versant du Saison.

Carte 2 : Bassin versant du Saison
(Source : https://www.sigom.fr/principaux-cours-deau-du-territoire/le-bassin-du-saison/)

 

  • Sur la commune de Sainte-Engrâce

    Le cours d’eau principal qui traverse la commune de Sainte-Engrâce est celui du Gave de Saint-Engrâce.

    Ce cours d’eau naît au nord-est de la commune de Sainte-Engrâce, à une altitude de 1260 mètres, dans une vallée façonnée par un petit glacier du Quaternaire. Vite renforcé de nombreux torrents, il traverse cette commune puis s’oriente au sud-ouest à travers une vallée étroite, dans un paysage karstique entaillé de canyons comme les gorges de Kakouetta.

    Le Gave de Sainte-Engrâce devient le Saison à partir de sa confluence avec le gave de Larrau, à Licq-Athérey à une altitude de 304 mètres. Sa longueur hydraulique est d’environ 15 km et son fonctionnement hydrologique est de type pluvio-nival.

    Ci-après, la localisation du bassin versant du Gave de Sainte-Engrâce.

    Carte 4 : Réseau hydrographique de la commune de Lourdios-Ichères
    (Source : https://geo64.fr/wp-content/uploads/filebase/plu/lourdios-ichere/1_rapport_de_presentation/64351_rapport_20181213.pdf)

     

  • Sur la commune de Lourdios-Ichères

    La commune de Lourdios-Ichère est principalement traversée par le cours d’eau de l’Arricq qui est le principal affluent en rive droite du Gave de Lourdios et draine le vallon de Lourdios. Ce cours d’eau a les caractéristiques d’un cours d’eau montagnard qui a un fonctionnement hydrologique torrentiel. L’Arricq, né des sources issues du versant de Lacostes sur le territoire communal de Sarrances, reçoit des eaux de plusieurs affluents que sont le ruisseau de Lalie, de Mary, de l’Arrec Bourbou et de l’Arrec Housquets.

    Ci-après, une illustration du cours d’eau le l’Arricq sur le territoire de la commune de Lourdios-Ichères.

Carte 4 : Réseau hydrographique de la commune de Lourdios-Ichères
(Source : https://geo64.fr/wp-content/uploads/filebase/plu/lourdios-ichere/1_rapport_de_presentation/64351_rapport_20181213.pdf)

 

L’événement pluvio-orageux du 16/06/1992

Une situation orageuse s’est maintenue le 16/06/1992, au-dessus de la région sud du Béarn et de la Soule, au Pays-Basque, en amenant des pluies diluviennes et des rafales de vent importantes.

A partir de 18 heures, de très violentes pluies s’abattent sur les communes de Sainte-Engrâce, Tardets et Lourdios-Ichère.

Ces orages ont transformé les petits cours d’eau en torrent impétueux et ont provoqué de gros dégâts liés aux pluies localement intenses. Il s’agit donc de crues torrentielles et d’un phénomène de ruissellement sur les vallons qui ont gonflé des petits cours d’eau.

La station pluviométrique la plus proche dans le secteur d’étude est celle de Sainte-Engrâce. Sur cette commune, il a été relevé une hauteur de 166 mm sur une durée de 04 heures. Sur la même période, il a été relevé 55 mm à Arette. Il a été attribué une période de retour d’environ T= 50 ans à ce phénomène orageux sur le secteur sinistré [8].

La carte 5 ci-dessous montre la quantité de pluie en 24h entre le 16/06/1992 (06h00) et le 17/06/1992 (06h00).

Carte 5 : Quantité de pluie sur 24h (Source : http://pluiesextremes.meteo.fr/france-metropole/IMG/sipex_cartes_plus/1992_06_16_1J_zoom_deppb.pdf)

 

Impacts socio-économiques

Ces orages d’une violence extrême provoquent des dégâts liés aux pluies localement intenses.

Les conséquences de cet évènement se sont traduits par d’importants dégâts matériels qui ont fait l’objet d’un arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle (Arrêté CATNAT). Il est énuméré ci-après un certain nombre de dégâts qui ont impacté les communes de Sainte-Engrâce, Tardets et Lourdios-Ichère  :

  • Commune de Sainte-Engrâce

    La commune de Sainte-Engrâce a été complètement noyée et inondée sous une hauteur de 2 m d’eau suite aux inondations du Gave de Sainte-Engrâce.

    • sur le site touristique des gorges de Kakuetta, le niveau d’eau est monté à une hauteur de 12 mètres dans les gorges. Tous les aménagements et les passerelles ont été arrachés par l’eau et un torrent de boue. Le site a été fermé pendant une durée de 2 ans pour remettre en état l’ensemble du site touristique.

    • un glissement de terrain a eu lieu au barrage de Sainte-Engrâce et a emporté une portion de route de 50 mètres à une distance de 100 mètres de l’appui rive droite,

  • Commune de Tardets

    Sur la commune de Tardets, c’est le Saison qui a débordé. Sa hauteur d’eau est montée à plus de 2 mètres en quelques minutes avec un débit estimé à environ 150 m3/s. Ceci a provoqué un torrent de boues qui a tout dévasté sur son passage : coupures de courant, éboulements de roches, pont fracturé, inondations, routes coupées.

     

  • Commune de Lourdios-Ichère

    La commune de Lourdios-Ichère a été la commune la plus sinistrée et totalement dévastée par les inondations et les crues torrentielles. Sur cette commune, c’est le cours d’eau de l’Arricq qui cause de graves dégâts à cause de sa montée en régime de crue torrentielle lors de l’évènement du 16/06/1992. Celui-ci s’est transformé en torrent de boue dévastateur qui a traversé le village en détruisant tout sur son passage.

    Cela s’est traduit sur la commune par :

    • le centre du village impacté très fortement avec des habitations envahies par les eaux et la boue, des murs des habitations endommagés par le charriage des matériaux,
    • des arbres déracinés, arrachés et un déplacement conséquent de végétation et de boues qui ont recouvert les rues du village,
    • des routes et des ponts emportés ainsi que des berges du cours de l’Arricq complètement rongées par la crue torrentielle dévastatriceLes photos ci-après témoignent de la violence de cette crue torrentielle dans le village de Lourdios-Ichères.
Image 1 : Un dépôt d’arbres après la crue du cours d’eau de l’Arricq dans la commune de Lourdios-Ichère (Source: https://www.c-prim.org/documentation/photothèque/1992-inondations-et-crues-torrentielles/)

 

Image 2 : Des berges emportées par la crue du cours d’eau de l’Arricq dans la commune de Lourdios-Ichère
(Source : https://www.c-prim.org/documentation/photothèque/1992-inondations-et-crues-torrentielles/)

 

Image 3 : Une route détruite par la crue du cours d’eau de l’Arricq dans la commune de Lourdios-Ichère (Source : https://www.c-prim.org/documentation/photothèque/1992-inondations-et-crues-torrentielles/)

 

Image 4 : Un petit ruisseau transformé en torrent sur la commune de Lourdios-Ichère. La flèche bleue représente le sens du courant et le pointillé bleu représente la délimitation de la zone inondée (Source : https://www.c-prim.org/documentation/photothèque/1992-inondations-et-crues-torrentielles/)

 

Références mobilisées dans la rédaction de cet article

[1] https://www.google.fr/maps/place/64570

[2] https://www.c-prim.org/documentation/photothèque/1992-inondations-et-crues-torrentielles/

[3] https://www.persee.fr/doc/morfo_1266-5304_1997_num_3_2_908

[4] http://www.pyrenees-atlantiques.gouv.fr/content/download/12107/74868/file/64040_note.pdf

[5] https://www.euskalrando.org/wp-content/uploads/2018/07/Kakuetta_SO_180722.pdf

[6] https://inondations-pyrenees.jimdo.com/crues-historiques/

[7] http://pluiesextremes.meteo.fr/france-metropole/Deluge-a-Sainte-Engrace.html

[8] http://www.pyrenees-atlantiques.gouv.fr/index.php/content/download/12421/76148/file/64351_note.pdf

[9] https://geo64.fr/wp-content/uploads/filebase/plu/lourdios-ichere/1_rapport_de_presentation/64351_rapport_20181213.pdf

[10] https://fr.wikipedia.org/wiki/Saison_(rivière)

[11] https://www.sigom.fr/principaux-cours-deau-du-territoire/le-bassin-du-saison/

[12] https://fr.wikipedia.org/wiki/Uhaitxa