Risques – Nouvelle-Aquitaine : Un effondrement de terrain s’est produit le 13 mars 2021 sur la commune de Naujan-et-Postiac (33), au droit d’une ancienne carrière souterraine.

Cavités souterraines, Données, Evènements du territoire, Mouvements de terrain, Risques naturels

22/04/2021

Le mouvement de terrain est survenu au lieu-dit Bellegarde, vers 14 h, à l’aplomb d’une carrière souterraine abandonnée. Bien que d’ampleur importante, le phénomène n’a causé aucune victime, entraînant toutefois l’effondrement d’une voie privée et des dégâts aux réseaux d’eau et d’électricité.

Localisation de l’instabilité survenue le 13/03/21 sur le territoire de Naujan-et-Postiac

(https://www.geoportail.gouv.fr/carte)

Le 13/03/21 vers 14h, l’effondrement d’un quartier de l’ancienne carrière souterraine dite de Bellegarde, s’est produit de façon brutale et instantanée. L’événement a provoqué en surface un cratère de forme sensiblement circulaire de 50 m environ de diamètre et de 5 m de profondeur, laissant apparaître sur ses bordures une fracture ouverte verticale de 1 à 2 m de large.

Cet effondrement a entraîné l’affaissement d’une voie d’accès à une propriété proche, située en continuité du chemin rural n°26. Outre des dégâts aux réseaux d’eau et d’électricité, le mouvement de terrain a piégé un cheval, qui bien que non blessé, est resté bloqué un certain temps avant de pouvoir être évacué.

Après diagnostic du Bureau des carrières du Département de la Gironde, les occupants des constructions proches ont pu regagner leur habitation quelques jours après l’instabilité.

Vue aérienne de l’effondrement de Naujac-et-Postiac du 13 mars 2021 (©CD33-DI – A.Methez)

Effondrement de Naujac-et-Postiac du 13 mars 2021 (©CD33_BCS)

Vue de l’effondrement du 13 mars 2021 depuis les galeries de la carrière souterraine (©CD33-BCS)

L’ancienne carrière, connue de longue date, se situe à une profondeur de 5 m à 10 m. Ce sont près de 30 piliers de cette ancienne exploitation, fragilisée par le temps et le manque d’entretien, qui se sont effondrés. Au-delà des affres du temps, le phénomène trouve son origine dans des facteurs géologiques et mécaniques (qualité des calcaires anciennement exploités, poids des terrains sus-jacents, etc.) mais également météorologiques (pluies abondantes de ces derniers mois occasionnant surcharges reprises par les piliers et infiltrations dans la carrière).

 

Pour aller plus loin :

L’observatoire régional des risques Nouvelle-Aquitaine offre la possibilité de visualiser les événements « risques naturels » de Nouvelle-Aquitaine